close
Remèdes naturels

Berberine: dangereuse ou trop efficace?

épine vinette, un arbuste riche en berbérine

La berbérine est un remède naturel de plus en plus populaire. C’est surtout pour son action très efficace sur le diabète qu’elle est connue. Pourtant, une campagne anti-berbérine est menée par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) depuis novembre 2019.

Les grands médias ont relayé l’information en titrant “mise en garde”, “alerte”… Démêlons ensemble les faits en faisant preuve de bon sens.

Présentation

La Berberine est un alcaloïde végétal. Présente dans l’épine-vinette, l’Hydraste du Canada ou le Coptis teeta, la berbérine est un “vieux” remède utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise et ayurvédique.

Le monde occidental a commencé à s’emparer de se remède, lorsqu’en 2008 une étude clinique sur 36 personnes révèle que la berbérine est aussi efficace que le traitement classique, la Metformine. Et qu’elle ne provoque pas d’effets secondaires.

Le laboratoire Supersmart au Luxembourg sort le premier sa berbérine. D’autres laboratoires suivent ensuite. L’engouement croît chez les thérapeutes et les personnes ayant une glycémie élevé. 10 ans après, l’ANSES réagit avec une mise en garde. La conséquence sera comme toujours une disposition légale qui contraindra les compléments alimentaires à diminuer le dosage et donc annihiler ses effets sur la santé. Ça se passe toujours comme ça avec les grands remèdes naturels (argent colloïdal, glucosamine/chondroïtine, iode…). “L’Anses recommande de mener des études complémentaires pour identifier la dose minimale associée à des effets pharmacologiques permettant de définir le statut réglementaire des produits à base de berbérine”.

Faisons le point sur ses bienfaits et sur les réelles précautions à prendre.

Diabète et glycémie

L’impact de la berbérine sur la glycémie et les personnes diabétiques a été clairement prouvée:

Pendant six mois, une étude donne 1000 mg de berbérine à 116 diabétiques de type II. Un quart de la glycémie à jeun a disparu.
Un autre étude divise donne 500 mg pendant 3 mois. Là encore, les chiffres parlent d’eux-mêmes puisque le taux du sucre passe de 191 à 124 Mg/dl.

Son mécanisme d’action a été en partie élucidé. Couplée à l’enzyme AFMK, elle contrôle efficacement le transport ainsi que l’assimilation du sucre dans le sang. Il est probable qu’elle agisse sur la résistance à l’insuline car elle diminue la masse de graisse corporelle.

Dans la pratique, la berbérine marche très bien chez les personnes diabétiques ou les glycémies hautes. Surtout chez ceux qui ont un excès de graisse. Il arrive qu’elle ne donne pas satisfaction pour certains (ceux qui ont peu de graisse corporelle notamment). Ceci s’explique par le fait qu’elle ne stimule pas le pancréas directement: il faut passer dans ce cas sur des plantes toniques du pancréas.

Les autres bienfaits de la berbérine

La berbérine est un alcaloïde polyvalent qui agit dans de nombreux troubles:

  • Excès de cholestérol: 500 mg par jour le fait baisser de 38%.
  • Excès de triglycérides: 1000 mg par jour baisse le taux de 16% et 23%
  • Mycoses: elle est très efficace sur les mycoses, notamment vaginales
  • Mémoire: des études sur les rats montrent une stimulation significative
  • Cancer: Laurent Schwartz explique que l’association entre la berbérine et le régime cétogène aurait un impact sur les cellules cancéreuses.

Mises en garde, justifiées?

L’ANSES et les médias alarment, mettent en garde la population sur la cette molécule naturelle. Le message s’imprime et les gens s’inquiètent. Mais au delà des titres alarmistes, que reproche réellement l’ANSES?

Et bien, figurez vous, rien qui justifie un tel tapage. Dans le détail:

L’ANSES “recommande à certaines populations d’éviter toute consommation de compléments alimentaires à base de berbérine : les enfants et adolescents, les femmes enceintes et allaitantes et certaines populations à risque”.
> Ceci est une recommandation classique sur tous les compléments alimentaires

L’Anses souligne également que la consommation de compléments alimentaires à base de plantes ou préparations de plantes contenant de la berbérine peut entraîner des risques de troubles gastro-intestinaux, d’hypoglycémie et d’hypotension”
> Logique non? Elle baisse la glycémie, le cholestérol et fait le ménage dans le système digestif. Que dire des effets secondaires de la Metformine?

“D’autre part (…), la consommation de compléments alimentaires à base de berbérine associée avec un traitement médicamenteux peut inhiber les effets ou conduire à des effets indésirables”.
> Encore une fois logique! La prendre avec un traitement antidiabétique fait double emploi. Il faut choisir et se faire accompagner médicalement si on prend déjà un traitement Metformine.

En conclusion

Pour résumer, la berbérine est efficace et sans dangers. Évidemment si elle est utilisée dans de bonnes conditions:

  • ne l’utilisez pas enceinte
  • arrêter si elle provoques des troubles gastro-intestinaux sur plusieurs jours
  • ne la prenez pas avec un médicament antidiabétique car elle fait double emploi.
  • parlez en à votre médecin si vous tentez un sevrage de médicament avec la berbérine, car vous devez être accompagné (analyses notamment).
Bruce S.

L'auteur Bruce S.

Thérapeute. Sur le site, je réalise essentiellement un travail d’enquête.