close
Avis & enquêtes

Julien Venesson Avis

Qui est vraiment Julien Venesson ? Serait-il un charlatan ? Révélations au travers de cette enquête sur cet expert auto-proclamé, spécialiste du buzz, et ses différentes méthodes marketing. Vous allez voir pourquoi, malgré sa compréhension limitée des études qu’il cite, il continue malheureusement à toucher une communauté peu renseignée. Lumière !

Julien Venesson

Curriculum vitae

Julien Venesson ne dispose d’aucun bagage scientifique (hormis un BAC S), cependant dans la rubrique “qui suis-je” de son blog, il expose son CV :

cv de julien venesson

1/ Journaliste: il faut comprendre que Thierry Souccar a formé Venesson. Mais journaliste professionnel, c’est bien différent: 2 ans d’études minimum à l’université ou dans une école dédiée ce qui n’est pas son cas.

2/ Formulateur auprès de marques: il a effectivement une société dans le développement et recherche. Notez que dans les 4 laboratoires cités, 2 sont en lien avec SNI Editions. J’ai enquêté sur Santé nature innovation dont je remets sérieusement en question l’éthique.

3/ Consultant en nutrition: via son blog et son programme de nutrition. Il aurait aussi fait des consultations. Je n’ai pu trouver aucune société en lien avec ces activités. De plus ce statut n’existe pas, on est soit nutritionniste, soit diététicien. Il n’est ni l’un ni l’autre.

4/ Formations à des coach diplômés: idem ici, aucune trace d’une quelconque activité d’un point de vue légal (enregistrement de société avec ce domaine correspondant), et ce statut n’existe pas.

Pour conclure:

Julien Venesson ne fait mention d’aucun diplôme. Il tente de se justifier en disant que :

  • il a un bac “option mathématiques”: qui parle de l’option de son bac, à part ceux qui manquent d’éléments probants sur leur CV?
  • qu’il est issu d’une famille concernée par la santé: mon père était tourneur fraiseur, pourtant, je suis un piètre bricoleur.
parcours de venesson

Il serait donc autodidacte. Ce n’est pas un problème! On peut être compétent sans avoir de diplôme! Le problème c’est que ce n’est clairement pas son cas et vous allez voir pourquoi.

L’éthique du personnage

Julien Venesson et Santé Nature Innovation

Dans son article “Julien Venesson quitte Alternatif bien être et SNI”, il nous fait part de cette collaboration:

julien venesson quitte SNI
rôle de venessondans santé nature innovation

Présentant les choses pour se mettre en valeur, il livre 2 informations intéressantes quand on les regarde sous un angle différent:

  • Durant 2013 et 2018, il a participé à augmenter considérablement les abonnés et les revenus de SNI. Cette société a un modèle marketing établi depuis ses débuts et Venesson a largement contribué à son développement.
  • C’est lui qui relisait les publications de l’entreprise, y compris les fameuses lettres gratuites de Jean Marc Dupuis. Ces lettres sont l’hameçon qui permettent à SNI de collecter des emails et vendre un ensemble de produits dérivés.

Par les fonctions qui ont été les siennes, de son propre aveu, Julien Venesson a été un artisan du succès de SNI. Au moins par sa relecture des lettres, il était au courant de leur contenu et des pratiques marketing associées.

Mais il s’en sort avec une pirouette, en disant que l’élément déclencheur de sa décision fut une révélation par Que Choisir au cours de leur enquête fin 2017. Il aurait été présenté comme médecin par SNI dans une publication. Et qu’il n’était pas en phase avec le marketing grandissant. Mais à son époque, SNI était à l’apogée de son marketing. En effet, en 2018, Que Choisir a cassé cette dynamique, obligeant SNI a développer d’autres stratégies.

Julien Venesson n’a pas quitté SNI Editions !

Julien Venesson affiche dans son blog en mars 2018 qu’il a quitté SNI Editions. Sa décision a été prise lors d’une enquête de Que Choisir sur la galaxie Santé Nature Innovation.

Pourtant, il ne l’a jamais vraiment quitté.

Jean Marc Dupuis ayant été éclaboussé par l’enquête de Que Choisir, Julien Venesson a donc choisi de quitter SNI. Mais il profite toujours de sa petite sœur moins exposée: Biosanté Editions (via l’Académie de la Nutrithérapie). Pourtant, cette société issue de SNI pratique les même méthodes.

1/ Il a un programme de formation payante (cliquez pour accéder à la capture d’écran) en nutrition au sein de l’Académie de Nutrithérapie (Biosanté éditions, filiale de SNI). Pour 47€ par mois (seulement). (1)

académie de nutrithérapie de julien venesson

Traces que l’on retrouve aussi sur sa page facebook :

Académie de Nutrithérapie Julien Venesson

Il continue donc allègrement à manger dans la soupe et profiter du marketing de Biosanté Editions pour son programme payant. Pour preuve cet article du 15/07/2019 “Hippocrate est apparu en plein Paris!” (2):

PROMOTION DE venesson académie de nutrithérapie
Copyright site Santé corps esprit

2/ Il bénéficie en plus du marketing de SNI pour sa marque de compléments alimentaires. En témoigne cet article du 03/04/19 de son ami Xavier Bazin qui fait la pub pour les Oméga-3 de UNAE (3), marque de Julien Venesson :

pub venesson dans sante corps esprit
Copyright site Santé corps esprit

Vous noterez au passage que Bazin lui donne la qualité de nutritionniste, ce qui ne dérange pas Julien Venesson (alors que cela le dérangeait d’être abusivement nommé médecin lors de l’enquête Que choisir…).

Des attaques contre d’anciens partenaires

Nous l’avons vu plus haut, Venesson a formulé des compléments alimentaires pour les marques proches de SNI: Olliscience et Cell’inov.

Mais dans son article “pourquoi le curcuma ne marche pas”, il fait part de ses avertissements au sujets de ces sociétés:

CELLINNOV critiques Venesson
avis de julien venesson sur olliscience

Le problème, c’est que sur le Truspilot de ces sociétés (Cellinnov par exemple), des avis très négatifs apparaissent déjà depuis le début en 2016! A cette époque, il était toujours chez SNI.

Il aurait donc pris connaissance des avis clients de ces sociétés bien après qu’il ait travaillé pour eux?

Ces marques pour lesquelles il a concouru au développement ont du apprécier la remarque de leur ancien prestataire…

Un marketing inspiré de SNI avec sa propre personnalité

Les titres accrocheurs de la veine SNI

De son passage à SNI, Julien Venesson en a retenu les titres accrocheurs des mails qu’il corrigeait/envoyait. Cela incite à lire ou s’inscrire. Voyez plutôt sur son blog:

  • Pourquoi le curcuma ne marche pas
  • Pourquoi les jus de fruits ne sont pas bons pour la santé (avec un panneau danger avec une tête de mort dessus)
  • Les Supercentenaires d’Okinawa n’existeraient pas
  • etc

Ou encore sur son Instagram:

curcuma venesson

Sa propre technique

Mais il a sa marque de fabrique toute personnelle. Cette stratégie est assez novatrice, mais particulièrement malsaine de mon point de vue.

Elle consiste à décrédibiliser un type de complément alimentaire (de préférence populaire) ou les produits de la concurrence. Il utilise pour cela son blog ou ses réseaux sociaux. Et il en profite pour dire ou écrire que son laboratoire UNAE ne vend pas ce type de produit ou que son produit ne contient pas tel type de substance.

Dénigrer un nutriment ou un produit concurrent pour placer sa propre marque, c’est la spécificité de la communication Venesson. Et de distiller le message subliminal que UNAE donne dans de vrais produits pour la santé, utiles, sains et responsables.

unae ne vend pas ce type de produit
achetez plutot unae, voici le message

Sa compréhension des études est souvent erronée

Ses articles sont truffés d’erreurs de compréhension. Je prends 3 exemples parmi tant d’autres. Ses erreurs étant si nombreuses que cela prendrait plusieurs articles pour tout reprendre, heureusement certains ont déjà mâché le travail.

La nicotinamide riboside est inefficace malgré les études qui disent le contraire

Dans son avant dernier article “La nicotinamide riboside serait inefficace contre le vieillissement“, Julien Venesson explique d’abord que ce n’est “pas très bon signe” qu’une étude n’ait pas poursuivi son analyse pour voir si la supplémentation s’est traduite pas des effets positifs sur la santé des participants… Mais l’objet de l’étude était simplement de voir si on augmentait ou non le NAD+, un biomarqueur important dans le vieillissement. Ce qui a été le cas.

Ce genre d’interprétation douteuse se retrouve un peu plus loin quand il écrit :

Il minimise les effets positifs (sur le NAD+, sur les cytokines inflammatoires associées aux vieillissement etc) pour se concentrer sur les indicateurs qui n’ont pas été améliorés. La où même les auteurs de d’études disent que les 3 semaines ne sont probablement pas suffisante pour voir une amélioration sur la force de préhension sans exercice physique.

Ensuite, il fait un grand écart en disant qu’il y a eu une augmentation du MeNAM et fait le parallèle avec le risque de diabète de type 2, alors que les auteurs mentionnent pourtant que : Ni la glycémie à jeun, ni la résistance à l’insuline, ni la gestion du glucose n’ont été modifiés. Mais ça Julien Venesson préfère ne pas le mentionner (ou il ne l’a pas compris ?).

Enfin, il finit en beauté son article avec un feu d’artifice : “La nicotinamide augmenterait le risque de cancer.” Déjà il oublie de préciser que la nicotinamide (niacinamide) est tout simplement la forme de vitamine B3 la plus répandue dans la nature. Mais il s’agit probablement une nouvelle fois d’une coquille.

Il parle pour préciser ses dires du fait que la NAMPT (une enzyme) est surexprimée en cas de cancer, et que donc la nicotinamide riboside peut augmenter les croissances tumorales. A-t-il simplement compris que le principal intérêt de la nicotinamide riboside est de justement passer outre la NAMPT (qui diminue avec le vieillissement) pour augmenter le NAD ?

Les raccourcis que fait Julien Venesson pour aller dans le sens de sa volonté sont toujours très nombreux.

Voilà rapidement ce qui m’a sauté aux yeux, au plus on passe de temps sur ses analyses, au plus on y trouve des erreurs ou approximations.

Il modifie son article sur le curcuma truffé d’erreurs

Suite à son article “Pourquoi le curcuma ne marche pas” , un site a fait une contre analyse tellement détaillée, que Julien Venesson a été obligé de modifier ses “coquilles” et d’afficher un message pour essayer de se justifier en surface :

Copyright : https://www.julienvenesson.fr/pourquoi-le-curcuma-ne-marche-pas/

Évidemment Julien Venesson compte toujours sur le fait que sa communauté ne lise jamais les études qu’il cite. Et encore moins qu’ils puissent voir la panoplie de coquilles dans les “screenshots” de son opposant du moment. Alors quoi de mieux que de mettre en avant sa pseudo-indépendance plutôt que de répondre sur le fond ?

Nous sommes ici dans l’art absolu de Julien Venesson, critiquer des molécules à succès, quitte à tordre le cou aux études qu’il cite afin de se rendre toujours plus légitime.

Cherry picking sur les jus de fruits

Ce n’est pas la seule fois où Julien Venesson s’est vu reprendre de volée à faire du cherry picking, c’est à dire mettre en avant les éléments des études qui l’intéressent (quitte à parfois même inventer), et passer sous silence tout le reste. Sa spécialité.

Dans cet article, l’auteur met également en avant les très nombreuses incohérences de l’article de Julien Venesson sur les méfaits du jus d’orange sur la santé. Comme quoi, tous le monde n’est pas dupe.

Suite à cela, un autre spécialiste a demandé un débat en bonne et due forme à Julien Venesson, qui l’a logiquement refusé :

Julien Venesson surfe sur le buzz et oriente les études

Lorsqu’il écrit un article, Julien Venesson cite un ensemble d’études pour justifier ses propos. La science ne procède pas ainsi. On n’utilise pas les données scientifiques qui nous intéressent pour prouver ce qu’on veut dire. Il faut émettre une hypothèse, voir l’ensemble des éléments et en conclure une tendance.

Le problème, c’est qu’il ne cite que les études qui illustrent ses allégations. Pire, comme on l’a vu, il dit parfois l’inverse même que les propres études qu’il utilise en source !

Comment surfer sur un sujet buzz, faire sa publicité pour ses compléments alimentaires, tout en dénigrant des produits naturels populaires comme la vitamine C ? La réponse avec cette démonstration de Julien Venesson :

Le coronavirus pour vendre sa vitamine D et ses omega-3

Quoi de mieux comme sujet d’actualité que le coronavirus pour vendre des compléments alimentaires ? De préférence uniquement ceux que proposent Julien Venesson sur UNAE. Trop gros pour être possible, vous en doutez ? Alors lisez son article La vitamine D est-elle efficace contre le coronavirus ?

Dans cet article, il continue sa stratégie première, à savoir taper sur les produits naturels phares du moment. Et en ligne de mire la vitamine C :

Dans le paragraphe “La vitamine C est-elle efficace” il explique que son utilisation est “purement théorique sur le coronavirus”.

Pourtant la vitamine C bénéficie de beaucoup d’études sur le sujet des infections. Par exemple, une méta analyse de personnels militaires a montré les bénéfices de la vitamine C contre les infections respiratoires (4).

Il en profite également pour critiquer la vitamine C liposomale, autre grosse tendance du moment, en disant qu’elle est tout simplement “inefficace”. Pour appuyer ses dires il la compare par exemple à la vitamine C en injection intraveineuse (plus c’est gros…).

S’il reproche à la vitamine C le manque de recul sur le coronavirus lui même, cela ne l’empêche pourtant pas de mettre en avant les omega-3 et la vitamine D en citant des études qui n’ont pourtant absolument rien à voir (sur les cytokines inflammatoires par exemple).

Pire il fait dans la conclusion fumeuse en sous-entendant que si la vitamine D n’est pas prescrite c’est car elle serait remboursée (on retrouve encore la touche SNI) :

Julien Venesson vous conseille la vitamine D3 en goutte… Comme celle que vend UNAE.

Même chose du côté des omega-3 :

Donc la vitamine C pour booster le système immunitaire NON, mais les omega-3 contre le coronavirus OUI pour Julien Venesson ? Ok d’accord.

On ne s’attardera pas non plus sur les approximations scientifiques de ce passage… Intéressons-nous plutôt à la solution ultime qu’il propose :

Vous êtes prévenus, il faudra compter plusieurs semaines de supplémentation chez UNAE pour prévenir le coronavirus.

Les omega 3 et la vitamine D3 de UNAE, la solution de prévention contre le Coronavirus ?

Vous en voulez d’autres? Voyez mon enquête avis sur UNAE.

Une affaire de plagiat ?

En remontant à 2015, on retrouve dans un livre de recettes dont Julien Venesson est co-auteur, une affaire de plagiat.

En effet, l’auteur du blog fitnessfriandises.fr a prouvé que l’une de ses recettes se retrouvait totalement copiée-collée dans le livre en question !

L’affaire en est restée là et Julien Venesson se serait dédouané en disant qu’il n’était pas responsable des recettes. Comment peut on être co-auteur et se justifier ainsi ? Quoiqu’il en soit, il le cautionne forcément puisque le livre est actuellement en vente sur unae.fr

Sa défense est toujours la même

Lorsqu’il est attaqué sur ses propos, il répond toujours la même chose:

1- ceux qui le critiquent n’ont pas lu les études. Et bien si justement, simplement, ils n’ont pas uniquement lu les études en surface, ils les ont aussi comprises et ne les ont pas détourné.

2- ou alors il rétorque que ses contradicteurs ont des intérêts financiers dans les compléments alimentaires ou qu’ils y a des marques derrière. Peut être… mais lui sûrement !

Mais jamais monsieur Venesson ne répond sur le fond aux détracteurs de ses articles. Ses 2 pirouettes favorites lui permettent de retomber sur ses pattes systématiquement, en évitant le débat argumenté.

Conclusion et avis sur Julien Venesson

Monsieur Venesson est très actif sur les réseaux sociaux, où il apparaît comme le justicier dans le monde de la santé naturelle. Il se présente lui-même comme journaliste indépendant. Mais derrière cette façade, plusieurs éléments me dérangent:

  • On ne peut être indépendant quand on a sa propre marque de compléments alimentaires
  • L’empreinte de SNI Editions est encore présente, que ce soit dans sa manière de communiquer ou dans la participation dans sa filiale Biosanté Editions.
  • Ses propos révèlent de graves manquements dans la démarche scientifique: utilisation de données à son propre service, erreurs de compréhension des études, erreurs de traduction de l’anglais.
  • Il n’hésite pas à manipuler et interpréter à sa guise les résultats des études (cherry picking)
  • Attaques envers d’anciens collaborateurs ou employeurs depuis qu’il a son propre business.
  • Il se présente comme ouvert au débat mais supprime tout commentaires qui ne va pas dans son sens.

Pour toutes ces raisons, je n’accorde aucun crédit aux propos et activités de Julien Venesson.

Sources :

(1) https://secure.editions-biosante.com/1540373481?salescode=A_201810_SW_ADNGEN_01

(2) https://www.sante-corps-esprit.com/hippocrate-en-plein-paris/

(3) https://www.sante-corps-esprit.com/bienfaits-omega-3-cerveau/

(4) Military Medicine, Volume 169, Issue 11, November 2004, Pages 920–925, https://doi.org/10.7205/MILMED.169.11.920

Bruce S.

L'auteur Bruce S.

Thérapeute. Sur le site, je réalise essentiellement un travail d’enquête.