close
Avis & enquêtes

Santé nature innovation: l’enquête vérité

photo de vincent laarman

Que ce soit clair dès le début, je pense que la vocation de Santé nature Innovation est de collecter de l’ “or noir” (adresses mails et données personnelles). Pour l’utiliser et vendre des services en interne (revues, livres, compléments alimentaires, adhésions) ou en externe (location d’adresses mails). La malhonnêteté et les mensonges m’apparaissent comme le nez au milieu du visage. Pourtant, la société continue d’avoir un public et des auteurs d’articles. L’enquête révèle une grande partie de la poussière mise sous le tapis, mais qu’on peut voir facilement en faisant un petit effort de bon sens.

Jean marc Dupuis n’existe pas

Lorsque tout a commencé en 2011, Santé nature innovation était avant tout une lettre gratuite signée jean Marc Dupuis. S’en est suivi la revue payante “Alternatif bien être”, puis des tas d’autres ensuite.

Le premier à démasquer qui était derrière ce Monsieur Dupuis est le blogger Jean Daniel Metzger en 2014. Jean Marc Dupuis = Vincent Laarman.

photo de vincent laarman
Image du Facebook de Vincent Laarman

Son nom a été officiellement dévoilé au grand public lors d’une enquête de “Que Choisir” en janvier 2018.

Depuis, son identité apparaît même sur la section “incubateur de talents” site SNI:

nom de laarman sante nature innovation
Copie d’écran du site SNI le 04/03/2020

Qui est Vincent Laarman?

Attardons nous aux activités de ce monsieur et de son réseau.

Faire du business avec des associations 1901

La famille Laarman a été aux commandes de nombreuses associations: SOS Education, Pollinis, Institut pour la Justice, Sauvegarde Retraites, Contribuables Associés, Groupement des entreprises françaises indépendantes…

Parallèlement, ils travaillaient avec des sociétés marketing spécialisées dans les associations, bases de données, marketing emails et collecte de dons: France-Adresses, Score Marketing, TopData.

Le modèle serait le suivant:

  • Collecter des adresses, des dons et des subventions via les associations
  • Les sociétés marketing facturent la gestion et le collecte des dons et récupèrent les mails pour les utiliser à des fins marketing

Pour exemple, Vincent Laarman a été notamment délégué général d’une association “SOS éducation”, fondée par son oncle. Une enquête de 2009 a révélé de graves irrégularités dans le fonctionnement de cette association qui a collectée plus de 3 millions d’euros en 2008. Une grande partie de cet argent était redistribué à la société Score Marketing qui facturait la collecte des dons à l’association. Cette société étant présidé Carole Neaumet, une amie proche des Laarman. l’enquête évoque une supicion de détournement associatif en somme. Évidemment, pas d’assemblée générale, pas de bilan transparent, pas de statuts ouverts et j’en passe.

Faire du business avec les données personnelles

Vincent Laarman se serait lancé dans son business Santé Nature Innovation en s’appuyant sur une gigantesque base d’emails qualifiés (signifie que des données personnelles sont affectées à ses adresses emails):

Grâce aux mails collectés par les différentes associations Laarman. L’association Pollinis a des mails de personnes qui sont sensibles à l’environnement, SOS Education regroupe des personnes sensibles au thème de l’enfance…

Grâce aux emails collectés sur le gros site passeportsante.net où Laarman a fait une pub sur sa lettre gratuite qui proposait de s’y inscrire

Grâce à la création d’une association IPSN (Institut Pour la Protection de la Santé Naturelle) détenue par Augustin de Livois et sponsorisée par la lettre de SNI. Cette association organise des pétitions sur différents thèmes: santé, agriculture, enfance, vaccins… Récupérant là encore de nombreuses adresses thématisées. Le côté cocasse, c’est que l’IPSN avait un temps la même adresse que SOS Education!

Grâce aux vidéos virales qui traitent de sujets alarmistes sur des sujets clivants ou anxiogènes: big pharma, vaccination, guérisons miracle… Et qui proposent un lien pour vous inscrire

Grâce aux pseudo-tests que SNI envoie: test de sensibilité (01/20), flore intestinale (12/19), connaissances en médecine naturelle (11/19), carence en vitamine C (10/19)… J’ai fait le test vitamine C et j’ai reçu en échange des pubs pour la vitamine C du labo Cell’inov! Je suspecte que ces tests mensuels ne servent qu’à qualifier les mails pour mieux vendre les produits SNI.

Le business des pétitions

Vincent Laarman pourrait dire que le business des associations et pétitions, c’est fini. Car il n’a plus de lien avec Pollinis ou l’IPSN ou SOS Educations…

Mais, le 07 février 2020, voici un mail de jean Marc Dupuis:

pétition insectes sni

Et quand on veut signer, on atterrit sur le site Les lignes bougent où de multiples pétitions sont en ligne. Créée en 2017, cette société Parisienne a pour président Aymric Puech, qui est aussi le fondateur de la société marketing Publishing Factory qui s’occupe de SNI!!!

(Vous noterez au passage quand même l’énormité de capitaliser sur la catastrophe écologique de l’Australie!)

Un fourre tout libéral, politique, financier, médiatique, chrétien et école de commerce

A chaque fois dans cette enquête on a ce mélange des genres pour Vincent Laarman où son entourage proche.

Libéral:
Il s’est toujours affiché libéral au travers de ses associations. Son réseau le confirme.

Politique:
L’association SOS Education a affiché son soutien au Front National de Jean Marie le Pen. Contribuables Associés , Sauvegarde retraites et l’Institut pour la justice ont des liens avec Les Républicains.
Le frère de Vincent, Ian Laarman, est ancien premier adjoint au maire de Wasquehal. Il a favorisé l’implantation de la société Sercogest qui gérait les abonnements de SNI. Gérée par la femme de Vincent Laarman, elle a été mise en liquidation 2 ans après (voire ci-après). D’étiquette “Les républicains”, il s’allie à “En marche” pour les élections municipales 2020. Il a une société spécialisée dans … les sièges sociaux.

Finance
Beaucoup de personnes du réseau sont dans la finance. Il a lui même sa propre société financière VL Groupe AG.
Il y a même comme administrateur de Biosanté Editions (filiale de SNI) un certain Jacques Tierny qui fut le directeur financier de groupes du CAC 40 (Casino, Gemalto).

Médiatique
Encore une fois, ses anciennes associations lui ont permis diverses interventions médiatiques. Mais c’est son ami Xavier Bébin qui le bat. Ce monsieur a été directeur de l’association institut pour la justice et est directeur de Biosanté Editions (pseudo Xavier Bazin).

Chrétien
Encore une fois, les associations citées s’affichent avec des valeurs chrétiennes. Sa femme, Marie-Laure Jacquemond a fondé en Suisse une école et l’association pour un environnement de valeur.

Ecole de commerce
La majorité des innombrables personnes de son réseau sont issus de grandes écoles françaises. Elles font partie d’une élite.

Comment SNI Éditions s’enrichit

Non seulement les Laarman ont créé un système performant et complexe pour récupérer l’or noir des données, mais il en a fait de même pour activer la machine à cash. La stratégie de produits dérivés est poussée à son extrême.

Ses publications

SNI possède à ce jour 3 lettres gratuites historiques : La lettre de santé nature innovation, Pure Santé, Néo-Nutrition. Mais il y en a d’autres: Nouvelle page nutrition, Nouvelle page santé, la lettre du Dr Rueff…

Ces lettres sont le support pour faire la publicité de 7 revues payantes: Alternatif bien être, Journal de la médecine anti-âge, Dossiers santé et nutrition, Plantes et bien être, Solutions naturopathie, Secrets de la médecine chinoise, Pharmacie secrète de dame nature, Le bon choix santé.

Ces lettres permettent aussi de vendre des livres: 50 secrets d’un expert en nutrition, Les 178 remèdes naturels que la médecine ne connait pas encore, Les 45 solutions anti-âge qui enflamment le monde scientifique, Ce que votre médecin ne vous dit pas … C’est une quasiment un livre par mois!

Bon jusque là, le modèle de business est encore acceptable sur le fond. Sur la forme, c’est un véritable harcèlement de mails aux objets tapageurs: “dernière chance pour votre livre gratuit”, “votre livre est réservé pour 24h”…

Et comme si cela ne suffisait pas, SNI a créé Biosanté Editions, qui reprend le même modèle que Santé Nature Innovation.

La vente d’emails

Comme nous l’avons vu précédemment, Laarman a collecté des centaines de milliers d’adresses. A titre d’échelle, la seule petite association de pétitions a collecté plus de 400.000 adresses selon son président.

Comme nous l’avons vu aussi, la pieuvre des sociétés Laarman détient des sociétés de marketing qui ont une activité de vente/locations d’adresses emails:

  • Sercogest (en liquidation en 2018) a fait plus de 2 millions de CA en 2015. Sa présidente Mme Jacquemon Laarman est la femme de Vincent Laarman.
  • France-adresses a fait 3.6 millions en 2016. Spécialisée dans les adresses séniors. Elle est présidée par Mickaël Saillant, un proche de Laarman (ils ont eu ensemble l’association Groupement des entreprises françaises indépendantes).
  • Score marketing n’a publié aucun compte. Spécialisée dans le marketing pour les associations. Dirigée par une proche de Laarman, Carole Neaumet.
  • Top data, spécialisé dans la collecte de dons, dirigée jusqu’en 2012 par la même Carole Neaumet.
  • Vincent Laarman détient la société VL Groupe AG, anciennement appelée Laarman Marketing Services Sàrl, au capital de 350.000 CHF

Cette galaxie Laarman s’étant faite démasquée par Que choisir: résultat Sercogest a été mis en liquidation judiciaire et la grande partie des activités marketing de SNI a été déménagée en Suisse. C’est maintenant Laarman Marketing services et Publishing factory qui gèreraient la grosse partie cette activité. En Suisse, c’est plus opaque, c’est plus pratique!

Publishing factory marketing de SNI
Copie d’écran Publishing Factory en mars 2020

C’est Biosanté éditions, une filiale de SNI qui donne l’info:

liens sni avec le marketing, olliscience et cellinov
Copie d’écran du site Biosante Editions le 20/03/20

Il est difficile de savoir à qui sont vendues les adresses. Depuis que je suis inscrit à la lettre de SNI, j’ai curieusement reçu des mails de sociétés diverses dans différents domaines: produits naturels (Cell’inov bien sûr mais d’autres aussi), formations, assurance et même des mails de Jean Yves Bilien que vous avez dû tous recevoir.

Des prélèvements abusifs relatés

Une autre source de revenus concernerait les prélèvements abusifs faits à ceux qui se sont abonnés à une lettre payante.

La société vous demande une fois d’enregistrer vos coordonnées bancaires pour faire un mandat SEPA. C’est le seul moyen pour s’abonner. Mais du coup ils ont accès à votre compte via votre mandat de prélèvement automatique.

Et dans leurs mails de publicité pour une revue, vous pouvez vous abonner en 1 clic. Il suffit de cliquer sur “je souscris à l’offre” ou que sais je et vous êtes abonnés /prélevés. Ce procédé ne respecte absolument pas le droit des consommateurs qui doivent selon la loi européenne avoir un récapitulatif de commande avant de commander, accepter des conditions générales de vente… On peut donc se retrouver abonné dès que l’on clique quelque part. Et devoir lutter pour se désabonner.

Ensuite, il faut appeler pour résilier un abonnement, car il est automatiquement reconduit l’année suivante. Les personnes qui ne sont pas attentives, les personnes âgées sont victimes de ce procédé.

Et même des gros prélèvements considérés abusifs par les personnes concernées sont relatés dans différents commentaires (Trustpilot, Pages jaunes, les avis facebook, Blog du Dr Jo…). Beaucoup ont du mal à obtenir gain de cause. Et pour cause, la société SNI est en Suisse.

Personnellement j’ai dû clôturer mon compte en novembre pour arrêter les prélèvements! Ils continuent à m’envoyer leurs lettres gratuites et tapageuses…

Vente de produits

Une source importante des revenus de la pieuvre SNI est la vente de produits type compléments alimentaires.

Au début, SNI pratiquait ce que l’on appelle l’affiliation. Bien qu’ils disent qu’ils ne touchent aucun revenu sur les produits conseillés, la majorité des produits disposaient d’un tracking quand l’internaute cliquait dessus. Et permettait de toucher une commission. Les produits recommandés étaient essentiellement ceux de la société Supersmart. Certains d’entre vous s’en rappellent et l’enquête de Que choisir en février 2018 a fait mention de Supersmart.

Mais en 2017, SNI est passé a une stratégie bien plus rémunératrice: vendre ses propres produits, soit via sa marque, soit par ses pseudo laboratoires Cell’inov, Olliscience ou Cellaire. Je détaille ci-après.

Les produits de Santé nature Innovation

Sur le portail téléIcare qui donne les compléments alimentaires déposés en France, on trouve 5 déclarations de SNI:

produits de pure santé
Recherche des produits SNI sur le portail de la DGCCRF

2 produits sont du thé matcha que Rodolphe Baquet (rédacteur en chef d’Alternatif bien être) serait aller dénicher au Japon auprès d’un producteur.

La formule Prostate de Puresanté

Prostate de Puresanté est composé de Palmier Nain (sabal), Extrait de pépin de courge, Safran, Lycopène, Sélénium, Zinc

C’est tout simplement la même formule que le produit de la marque Olliscience: “Olliman” qui associe 5 actifs qui agissent en synergie pour prendre soin de votre appareil génito-urinaire : pépins de courge, sabal, safran, zinc et sélénium”.

Sa sortie se fait en grande pompe avec une stratégie bien rôdée:

En août, 4 lettres gratuites sur la prostate:

  • Prostate : commettez-vous cette grave erreur ? (Neo nutrition)
  • Des MILLIERS de prostates… opérées inutilement ? (SNI)
  • Ablation de la prostate : un nouveau scandale en vue ? (éditeur de la lettre du Dr Rueff)
  • Prostate : commettez-vous cette grave erreur ? (Neo nutrition)

Puis le 28/08/19, annonce de la grande conférence sur la prostate avec un naturopathe pour présenter le produit Pure santé prostate!

En octobre 2019 ils remettent ça avec cette fois ci un Florent Cavaler avec “une enquête qui va faire du bruit sur la prostate”. Relayé par toutes les lettres avec des titres “alterte Fake news” et autres. Et là le 22/10, c’est une conférence avec un médecin le Dr Franck Gigeon.

Énorme!!! Du tapage sur un produit à 44,90€ pour un mois qui est en fait une formule Olliscience. Cela dit en passant, une formule hyper classique qu’on peut trouver beaucoup moins cher dans une autre marque.

La curcumine Puresanté

Là c’est encore pire. Les mêmes leviers sont utilisés: lettres de rabâchage, annonce d’une conférence avec un naturopathe (Nicolas Wirth) et présentation du produit à l’été 2018.

Mais là, SNI fait une mise en scène grotesque:

  • Florent Cavaler a fait 12 heures de bus en Inde en pleine saison des pluies pour trouver la curcumine
  • Il a négocié avec les dirigeants de cette société, pour pouvoir proposer cette curcumine en Europe.

Or cette curcumine est de la marque Curqfen, distribuée depuis longtemps en Europe! Et d’ailleurs la curcumine Puresanté est encore le même produit que “Olligold” de la marque Olliscience! Et Olligold a été mis en avant par SNI en mars 2018 dans plusieurs de ses lettres!

Encore une fois vendu à prix d’or: 39.90e les 30 gélules (comme Olliscience) mais vous en trouvez à 24.90€ (60 gélules 2 fois moins dosées = 30 gélules de Puresanté). Soit 15€ de différence!

Mais vous pouvez compter sur SNI pour que vous l’achetiez. En janvier 2020, elle est de nouveau disponible en quantités limitées! Et puis il y aura les “alerte, succès fou il n’y en aura pas pour tout le monde” et puis “avez vous bien reçu la curcumine Puresanté? et enfin “Dernière heures pour commander”.

La formule articulations nouvelle page santé

Celui là date de aussi de janvier 2020. Ils refont le coup: c’est un produit Olliscience “Artilège”. Mais là on voit 2 nouveautés:

  • le drapeau français sur la boîte: pas mal pour SNI qui est Suisse (Artilège est fabriqué en France mais cela ne justifie pas le drapeau marketing).
  • mais surtout ils ont formulé ce produit après une enquête auprès des lecteurs. En amont, vous répondez à des tests ce qui permet officiellement d’évaluer les problèmes et les attentes pour proposer la meilleure formule. (et officieusement récolter des données sur vous).

Résultat: le produit est un vieux produit recyclé et vous n’avez aucun retour sur votre questionnaire (ni global, ni encore moins personnalisé).

Cell’inov, Olliscience et Cellaire

C’est un secret de Polichinelle, mais il est évident que ces 3 marques appartiennent à Santé nature Innovation:

1/ Elles bénéficient de l’emailing répété de SNI. Le dénommé “Philippe Rivière”, soit disant directeur de Cell’inov, intervient même directement dans les lettres de SNI pour mettre en valeur ses produits.

2/ Elles ont toutes le même montage financier de sociétés Suisses, même capital social par action à 100.000 CHF avec une antenne dans le nord de la France. Et récemment créées de 2016 à 2018.

3/ Leurs conditions générales de vente sont des copies

4/ Cell’inov a le même siège social que Publishing factory, la société qui s’occupe du marketing de SNI.

5/ Le lien est fait en clair sur biosante editions dans cette page.

6/ Les produits SNI sont des formules de Olliscience comme vu plus haut.

7/ Un dirigeant de Cellaire, Tanguy Petetin, est passé par SNI et Publishing Factory

8/ Leur formule de vente avec prélèvement et livraison régulière sont les mêmes. Les plaintes des clients sur ces sociétés sont les mêmes (vente forcée, débit non souhaité…). Il suffit de regarder les avis dans google.

Vous avez dit humaniste, social et écolo?

Dans quelques lettres, Jean Marc Dupuis fait preuve d’humanité et de respect envers la vie. Mais derrière les discours, quels sont les actes?

La société Sercogest, qui gérait les abonnements de SNI été en liquidation judiciaire en 2018. Elle s’est établie en 2015 dans le nord grâce à Jan Laarman, élu de la ville, directeur et frère de Vincent. Sa présidente Mme Jacquemon (compagne de Vincent Laarman) a fait plus de 2 millions de CA en 2015. Et pourtant, en 2018: liquidation. Alors que SNI est en pleine expansion.

Résultats:

  • Plus de 30 personnes licenciées sans rien devoir à personne
  • déménagement d’une partie de l’activité en Suisse et dans d’autres sociétés en France

SNI est une société Suisse et est donc de droit Suisse. Pourtant, son service client est bien en France, comme la majorité de ses abonnés. Mais être en Suisse, c’est:

  • Pouvoir cacher les bénéficiaires d’une société et donc les responsabilités
  • Donner moins de moyens de défenses aux employés ou aux consommateurs français
  • Éviter les impôts

Pour moi, acheter santé nature innovation, c’est alimenter une vision mercantiliste où les êtres humains sont utilisés et monétisés. Je pense que c’est du capitalisme poussé à son paroxysme associé à de l’optimisation fiscale.

Le modèle SNI est aussi délétère pour l’écologie: les millions de mails SNI conservés dans leur datacenter et tous ceux qui traînent dans les boîtes mails de chacun. Prenez le temps pour tout effacer.

Les auteurs

Il y a tellement de faux noms partout qu’il est dur de s’y retrouver. Le seul auteur réel et identifié serait Rodolphe Bacquet, rédacteur en chef d’alternatif bien être. Il écrirait aussi dans la lettre du même nom qui ressemblent à celles de Jean Marc Dupuis. Ce monsieur a écrit 2 livres de voyages avant d’être rédac-chef. C’est dire le sérieux et la caution scientifique…

SNI emploie des rédacteurs qui savent écrire, voire des journalistes.

Mais ceux qui sont affichés, ce sont les contributeurs. Ils sont la vitrine et le produit d’appel de la marque.

Aujourd’hui il y a:

  • Dr Rueff. Bon, lui, il fait simplement sa lettre personnelle/son blog et utilise le réseau SNI pour la diffuser. En contrepartie, SNI utilise les abonnés pour les dévier vers d’autres lettres plus lucratives.
  • Dr Willem: même chose que le précédent, sauf que lui n’affiche pas sa photo dans les auteurs.
  • Dr Jean Paul Curtay participe aux dossiers de “Santé et nutrition“.
  • Dr Franck Gigon. Moins connu que les 2 autres. Il a participé à la vente du produit Prostate de Puresanté en faisant la conférence.
  • Il y a 2 autres médecins qui participent au journal de la médecine anti-âge.
  • Quelques professionnels de la santé naturelle et c’est tout.

Tout ceci est bien maigre comparé à l’ensemble des articles faits dans chaque revue.

Certains “grands noms” sont partis pour des causes d’incompatibilité de discours ou de marketing: Dr Henri Joyeux (la lettre du professeur Joyeux), Dr Thierry Herthogue (Médecine Anti-âge), Thierry Souccar (Dossiers nutrition).

Que font des médecins là-dedans?

Plusieurs raisons possibles:

  • Ce qui est tentant avec SNI, c’est qu’on peut parler à des centaines de milliers de personnes.
  • L’égo
  • L’argent

Quelle que soit la raison, ils cautionnent directement ou indirectement les pratiques de SNI. Et c’est eux qui en sont la vitrine, sans eux, SNI ne serait pas aussi puissant.

Pourquoi continuer à être abonné?

Pour résumer, être abonné, c’est:

  • alimenter un système capitaliste qui fait du business sur le dos des abonnés et qui détourne des associations à son profit
  • soutenir une entité qui ne remplit pas ses devoirs sociaux (impôts sur la base du chiffre d’affaire réalisé en France), licenciements sur liquidation déguisée
  • accepter que ses données personnelles soient hyper-orientées et utilisées à des fins commerciales
  • risquer des prélèvements abusifs

En imaginant que l’on soit pas au courant de cette situation, comment accepter ce tapage commercial? Comment accepter de recevoir des dizaines de mails par mois qui n’ont que peu de substance?

Et bien, c’est tout l’art de SNI. Ils savent de temps en temps vous toucher avec une actualité, un sujet qui vous intéresse et qui vous donne une info dans un mail à rallonge.

Alors on se dit que de temps en temps, il y a une info intéressante et que ça vaut la peine de rester abonné.

Un mail au titre accrocheur, un clic demandé pour en savoir plus et c’est l’abonnement. Est-ce que ça en vaut vraiment la peine? Même en ne connaissant rien aux médecines alternatives, doit-on pour autant perdre notre libre arbitre?

Est ce que le contenu est réellement intéressant?

Et bien voici le dernier paragraphe. Normalement en parlant d’information, cela aurait dû être la première question. Mais ce sujet importe peu au final, y compris pour Santé Nature Innovation.

De mon point de vue, le contenu est très pauvre.

La ligne éditoriale de SNI est un savant mélange entre actualités, théorie du complot, billets d’humeurs et de recettes réchauffées.

Les dossiers payants sont:

  • des thèmes et des extraits dupliqués à des dates différentes
  • des thèmes généralistes pour couvrir un large public

Les thérapeutes ne sont que des cautions, l’immense majorité étant écrite et dirigé par des personnes qui ne sont pas compétents en médecine naturelle (Rodolphe Bacquet rédacteur en chef par exemple).

Il y a au final très peu d’informations réelles noyées dans un fourre tout commercial.

Il existe des sites au contenu bien plus sérieux, bien moins commerciaux et à prix plus abordables comme lanutrition.fr ou alternativesanté par exemple.

Allez chercher l’information dont vous avez besoin sur de tels sites, n’attendez pas d’être inondés par des mails rabâcheurs d’une société qui vous a scanné grâce à vos données personnelles. Vous garderez ainsi votre indépendance et votre libre arbitre.

En conclusion

Les salariés licenciés de Sercogest ont publié une lettre ouverte à Elise Lucet lui demandant d’enquêter sur les “magouilles, mensonges” de SNI et Laarman. Les autorités françaises ne font pour l’instant rien. Pas même la DGCCRF (répression des fraudes). Le système et la nationalité de Santé nature Innovation rendent les garde fous inopérants.

J’ai tenté d’apporter des éléments sur ce système que je considère peu vertueux qui est de mon point de vue un scandale sur énormément de points. Malheureusement, ces gens continuent leur trafic en toute impunité en faisant abstraction de toute morale.

Prenez conscience que cela ne sert à rien de lutter contre un Santé Nature Innovation ou une multinationale. C’est par votre consommation que vous avez le pouvoir.

Si, vous pouvez faire quelque chose de plus: interpeller les médecins qui servent de produit d’appel sur leurs boîtes mails.

A votre santé!

Bruce S.

L'auteur Bruce S.

Thérapeute. Sur le site, je réalise essentiellement un travail d’enquête.