close
Sport

Sportifs, stop aux anti-inflammatoires !

sport et anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires sont largement utilisés par les athlètes pour traiter les troubles banaux tels que le rhume, la douleur modérée, pour améliorer le temps de cicatrisation et pour soulager la douleur, l’enflure et l’incapacité associés aux blessures, aux contusions ou aux tendinites.

Cependant,  même s’ils permettent de soulager la douleur et de poursuivre rapidement l’entrainement, ils ne laissent pas au corps un temps suffisant pour la guérison.

Cet article passe en revue les dangers des anti-inflammatoires pour les sportifs et les alternatives naturelles pour ne pas en abuser.

Pourquoi les sportifs devraient arrêter de prendre des anti-inflammatoires ?

Les anti-inflammatoires agissent en arrêtant la production de prostaglandines. Ce sont des substances chimiques qui participent à la production de la douleur et qui protègent la muqueuse de l’estomac. Ainsi, en bloquent la douleur, les anti-inflammatoires empêchent également l’estomac de se protéger, ce qui entraîne des conséquences allant des ulcérations gastriques aux lésions rénales.  De plus, en masquant ou en réduisant la perception de la douleur, ces médicaments peuvent entrainer un risque accru de  blessures musculaires. En effet, le muscle endolori sera soumis à un stress intense pendant l’exercice alors qu’il n’a pas eu le temps de bien cicatriser.

Les anti-inflammatoires ralentissent également la guérison des tendons, des ligaments, des muscles et des os. Rappelez-vous ces prostaglandines que les anti-inflammatoires inhibent. Les prostaglandines sont très importantes pour la réparation et la production de collagène, la protéine à partir de laquelle toutes ces structures sont fabriquées. Prendre des anti-inflammatoires continuellement ou de façon abusive peut en fait ralentir la réparation des dommages causés par un exercice intense.

Quelles sont les alternatives naturelles aux anti-inflammatoires ?

Faire attention à l’exécution des mouvements

Un entraînement à haute intensité intègre des mouvements qui peuvent être durs pour l’organisme. Pour éviter de mettre votre genou et vos articulations à rude épreuve suivez ces quelques conseils : buvez de l’eau pour éviter le risque de déshydratation et n’oubliez pas les exercices d’étirement. Utilisez également le bon équipement et portez des chaussures qui offrent un bon soutien aux pieds. Ne négligez pas le repos ; en effet, quelques jours de récupération réduisent les taux de blessures en donnant aux muscles et aux tissus conjonctifs l’occasion de réparer entre les séances d’entraînement.

Diminuer les déséquilibres musculaires

Chaque muscle a son muscle opposé qui remplit la fonction opposée. Les déséquilibres musculaires se produisent lorsqu’un ensemble de muscles sont de taille inégale par rapport à son groupe de muscles opposés. Ces différences dans la fonction musculaire peuvent provoquer de graves blessures, limiter la mobilité de vos articulations et rendre certains muscles raides. Pour éviter cela pendant l’exercice, concentrez-vous sur les entraînements composés, qui impliquent le mouvement de plus d’un groupe d’articulations et de muscles à la fois. Assurez-vous de changer les exercices afin de ne pas travailler un muscle de la même façon tout le temps. Surveillez également votre posture car une posture affaissée peut également créer des déséquilibres musculaires.

Opter pour une alimentation anti-inflammatoire et antioxydante

Un régime anti-inflammatoire sain à base de fruits, légumes, protéines maigres, noix, graines et graisses saines est un régime alimentaire conçu pour prévenir ou réduire l’inflammation chronique moyenne ou modérée. Par ailleurs, une faible quantité d’antioxydants dans le l’organisme peut entraîner un stress oxydatif qui met les sportifs à risque de fatigue, de blessures et de lésions musculaires. L’utilisation d’antioxydants aident le corps à prévenir les dommages musculaires et peuvent aider à la récupération après blessure. Certains antioxydants se trouvent naturellement dans le corps, mais peuvent également être consommés par le biais des aliments.

L’utilisation de compléments alimentaires anti-inflammatoires

La curcumine est l’un des suppléments anti-inflammatoires les plus connus. Doublé d’une action antioxydante, il constitue le meilleur choix pour les athlètes.

L’acide alpha-lipoïque, un acide gras fabriqué par l’organisme, joue également un rôle clé dans le métabolisme et la production d’énergie. Il fonctionne également comme un antioxydant et est capable de réduire l’inflammation.

A ces deux substances, vous pouvez ajouter des probiotiques pour le confort intestinal et la protection de muqueuse digestive. Ceci renforce l’immunité et permet au corps de mieux guérir l’inflammation.

Enfin, n’oubliez pas ! Il y a une raison à l’inflammation  dans le corps après l’exercice, cela fait partie du processus de régénération naturel et ce n’est pas une mauvaise chose !

Bruce S.

L'auteur Bruce S.

Thérapeute. Sur le site, je réalise essentiellement un travail d’enquête.