close
Avis & enquêtes

Thierry Casasnovas Avis : Faut-il croire tout ce qu’il raconte ?

Né le 15 avril 1974 dans les Pyrénées-Orientales en France, Thierry Casasnovas est un vidéaste connu, qui promeut le crudivorisme et la pratique de jeûne. Sa chaîne YouTube comptabilise depuis quelques années pas moins de 165 800 abonnés, près de 1 063 vidéos publiées et 45 millions de vues. Se basant uniquement sur son expérience personnelle, il incite les internautes à adopter un régime alimentaire à base de légumes crus et de fruits pour être en bonne santé.

Apparemment et selon ses dires, c’est ce mode d’alimentation à l’encontre des pratiques actuelles qui l’a aidé à sortir de ses graves problèmes de santé. Effectivement, en le voyant et en écoutant ses nombreux témoignages, on ne peut être que convaincu de tout ce qu’il dit. Un spectaculaire changement physique s’est opéré en lui. Mais est-ce réellement la vérité ?

La fausse histoire de Thierry Casasnovas

Pour convaincre les gens d’adopter sa méthode, Thierry Casasnovas a cette habitude de mettre toujours en avant ses expériences personnelles. Et on peut dire que ce vidéaste a toujours de quoi raconter. Mais quand on analyse de près toute son histoire, on peut constater qu’il y a un gros problème de chronologie.

Un gros problème de chronologie

En 2014, il a par exemple témoigné de l’origine de ses problèmes de santé. D’après ce qu’il a dit, les causes en sont la prise d’alcool et de drogue, le surentrainement sportif, l’alimentation déséquilibrée et son rythme de vie à l’âge de 20 ans. Tout cela l’a conduit à développer plusieurs maladies qui lui ont failli ôter la vie, dont la tuberculose, l’hépatite C et la pancréatite aiguë en 2007. Il a alors 33 ans. C’est ainsi qu’au petit matin ou encore dans un rêve, il a eu une « révélation » et qu’il fallait qu’il fasse un choix, celui de devenir un crudivore.

Son témoignage dans la revue Biocontact n°162 datant du mois d’octobre 2006 laisse, cependant, penser que c’est sa pratique du crudivorisme depuis 10 ans qui a entrainé son importante perte de poids. Sur des messages échangés sur un forum, des médecins lui mettaient même en garde contre une dénutrition.

Donc, si on suit l’enchaînement de son histoire, Thierry Casasnovas a commencé à se nourrir uniquement de fruits et légumes crus en 2007, lors de sa révélation. Ce régime alimentaire, soi-disant qui l’a sauvé de la mort certaine, n’a cependant qu’altéré son état physique. En fait, dans une vidéo datant de 2011, l’homme de 37 ans, alors qu’il était en voyage en Asie, était d’une maigreur inquiétante. Des photos de lui en 2005 et 2009 montrent, pourtant, qu’à l’époque il avait meilleure mine et était plus actif.

En réalité, son état de santé s’est détérioré entre les années 2010 et 2012. Et cela n’est ni lié à la malbouffe ni à la prise de drogue, mais à la pratique du crudivorisme. Il l’a même avoué sur un forum anglophone.

Finalement un adepte du régime paléo et de la viande ?

Ce qui est plus intéressant encore, c’est qu’il a admis sur le même forum anglophone que la viande crue lui a sauvé la vie. Pendant deux mois entiers, l’homme ne se nourrit que d’aliments carnés, soi-disant plus énergétiques. Ce qui lui a permis alors de gagner 20 kg de plus en seulement un an. L’alimentation vivante à base de légumes crus et fruits lui a été finalement néfaste. Maintenant, il est un adepte du régime paléo et est même reconnaissant envers les animaux. Il s’est donc remis à manger de la viande en 2007 ou en 2008 ; ce qui explique son état de santé plus meilleur en 2009.

Maintenant, Thierry Casasnovas fustige les vegans

En regardant ses vidéos en 2010 et 2011, il est possible de voir clairement que Thierry Casasnovas est plus cachectique qu’il ne l’était avant. La raison en est que, il a recommencé à ne manger que des jus de légumes crus. Il a banni de son alimentation la viande. Et c’est ce qui l’a amené à son pire état. Dans un discours qu’il a tenu en 2012, il a même avancé qu’il n’est pas nécessaire de consommer de la viande. Il a osé critiquer le régime paléo et poussé ses abonnés à se lancer dans cette pratique qui a failli le tuer. Cependant, lorsque ses mensonges ont été découverts, il a fini par avouer qu’il incluait encore dans son alimentation la viande. Le crudivore est même allé jusqu’à fustiger les vegans.

Thierry Casasnovas, décrédibilisé par ses propres réponses

Thierry Casasnovas n’a révélé jusqu’à ce jour les véritables causes de ses problèmes de santé, et encore moins ses mensonges sur la chronologie des événements. Son histoire est totalement fausse, mais lui sert d’outil de pression pour convaincre les autres d’adopter ses pratiques. En regardant ses autres vidéos, on peut voir clairement qu’il n’a aucune connaissance particulière sur la physiologie et la santé humaine. Les réponses qu’il donne aux gens qui lui demandent conseil sont totalement absurdes.

Par exemple, pour une femme souffrant de lichen vaginal, il lui recommande d’utiliser de la chlorophylle liquide pour reminéraliser les muqueuses. Selon cette star du « manger cru », les corticoïdes à effet anti-inflammatoire ne sont pas efficaces contre ce type d’inflammation cutanée.

Ce thérapeute, sans diplôme médical, prétend aussi que l’alimentation vivante permet de régénérer les organes. Maintes fois, il a avancé qu’il est possible de reconstruire les tissus, voire de faire pousser les organes et membres amputés. Et nombreux sont ceux qui ont cru à sa théorie sur la régénération.

Le pire dans toute cette histoire est que plusieurs de ses abonnés sont convaincus de l’efficacité de sa méthode. Ils sont prêts à ne consommer que des jus, pour éviter une opération chirurgicale, un traitement médicamenteux ou une chimiothérapie. Thierry Casasnovas est allé jusqu’à dire que l’infection au virus du Sida n’est pas une maladie. Ou encore, il n’est pas nécessaire de faire un cerclage pour éviter une fausse-couche. Au même titre que les autres gouroux du web comme Julien Venesson, tout porte à croire que ses conseils relèvent d’une pratique charlatanesque.

Bruce S.

L'auteur Bruce S.

Thérapeute. Sur le site, je réalise essentiellement un travail d’enquête.